Inscription RSS Contact

2015

La recherche en éducation permanente/populaire, un terrain de coopération ?

En novembre 2014, le Collectif Formation Société (CFS asbl) initiait un cycle de formation à la recherche en éducation permanente/populaire (FREP). Dans ce cadre, la formation est un contexte dans lequel chacun adopte une position d’apprenti-chercheur, avec l’objectif de coconstruire de nouveaux savoirs. Après huit mois de travail, nous pouvons déjà synthétiser, dans les grandes lignes, ce que seraient les spécificités d’une recherche en éducation populaire développée dans une optique coopérative.

Lire la suite

Education populaire et cinéma

L’éducation populaire a toujours été ambivalente : éduquer à la culture des bourgeois, transmettre les valeurs et les bonnes manières de la bourgeoisie, ou s’éduquer à une culture populaire ? Le cinéma tout autant : il est un outil essentiel dans l’éducation du peuple à la culture bourgeoise. Il a transmis la valeur essentielle de la bourgeoisie : la représentation.

Lire la suite

Pour des "Maisons de recherches" en éducation populaire ?

Cette question de recherche est une sorte d’essai de prospective éducative, ou encore un début de recherche-réflexion-proposition, à poursuivre et améliorer. Spéculation il y a naturellement, mais qui s’appuie sur de la réalité observée, à la fois du monde comme il va et de la formation bruxelloise à la recherche en EP que nous vivons. De façon inductive, et m’inspirant d’un peu de futurologie compréhensive, j’essaie de construire l’idéal-type d’une nouveauté en EP, qui pourrait aussi être utile à d’autres espaces du social en mouvement.

Lire la suite

Alphabétiser aujourd’hui ? Pour quoi faire ?

Initialement, l’objet de mon analyse devait porter sur la question du lien entre pouvoir et écriture. Pour faire vite, mon hypothèse était que l’écriture était un instrument du pouvoir... mais également de pouvoir, et qu’ainsi il s’agissait de maîtriser au mieux cet instrument afin de lutter contre le pouvoir des dominants à armes égales. C’est ainsi que j’en venais à questionner certaines pratiques de l’alphabétisation, notamment les ateliers d’écriture.

Lire la suite

Le chercheur en éducation populaire : un lanceur d’alerte ?

Cette contribution résulte d’une interrogation ancienne : de très nombreuses mesures sont adoptées par nos gouvernements, qui remettent en cause nos droits collectifs. Avant d’être adoptées et de produire leurs effets, ces dispositions ont été des idées portées par des courants politiques, des groupes d’intérêts ou des ’spécialistes’ écoutés (et appointés)... Comment se fait-il que ces dispositions et mesures ne font pratiquement l’objet d’aucun grand débat et ne suscitent que très peu de réactions ? Les citoyens concernés ne les découvrent que lorsqu’elles commencent à produire leurs effets, c’est-à-dire bien après leur adoption. Force est de constater que les pratiques de l’éducation permanente n’offrent que très peu d’outils pour endiguer l’offensive contre les droits collectifs des populations.

Lire la suite

Pour une éducation populaire à la dimension des enjeux de notre temps

Nous vivons une période à la fois bouleversée et ouverte sur tous les possibles, si bien que nous ne savons pas par quel bout « attraper les choses » tant la pelote d’un monde globalisé échappe à tout modèle explicatif rassurant.

Lire la suite

L’écriture : une transaction sociale dans l’éducation populaire

L’écrit est un outil de communication symbolique que l’on acquière grâce à des techniques répétitives, un préalable à toute production écrite de sens. Le plus souvent les exercices de type scolaire n’ont pas comme but premier d’exprimer, de "faire sortir" ce que l’on pense ou ce que l’on vit mais d’apprendre à respecter les symboles, les accords, la syntaxe... Bref d’abord écrire "comme il faut". L’écriture apparaît comme un processus de socialisation, un exercice de normalisation que beaucoup d’entre nous pour des raisons multiples ne pourront s’approprier parfaitement. Certains vont se retrouver gênés, handicapés, voire s’exclure eux-mêmes de ce mode de communication pourtant central dans nos sociétés modernes.

Lire la suite

Pour une histoire associative, sociale et populaire à Bruxelles

Certaines associations s’accommodent difficilement des obligations de plus en plus strictes inhérentes au financement dont elles dépendent pour subsister mais qui les éloignent de leur projet initial. Sont-elles pour autant condamnées à une impasse ? En guise de réponse au malaise qui les affecte, le Collectif Formation Société promeut un projet centré sur l’histoire associative bruxelloise dans ses dimensions sociale et populaire. Cette analyse se propose d’en esquisser la trame à travers une série de questionnements.

Lire la suite

Une image de la lutte de classes

On a envisagé plusieurs aspects du travail de Marx d’un point de vue théorique, issu notamment d’un regard sur des textes. Il n’y a pas de raison de renier l’intérêt de la théorie, elle est indispensable dans l’action. Il y a néanmoins un autre point de vue, lui aussi indispensable, une théorie élaborée sur le terrain. Et, ensuite, la tension entre les deux points de vue comme source d’action. Beaucoup d’analyses théoriques racontent le morcellement de la classe ouvrière, certaines parlent de sa disparition, etc. Dans cette discussion avec un intellectuel de terrain, ce qui apparaît est une image, non pas une image d’Épinal, mais juste une image, dans toute sa complexité, sa force, sa vie.

Lire la suite

Marx, le départ

Au début des années 1980, Marx disparaît rapidement d’un paysage politique et intellectuel où il était jusqu’alors plutôt omniprésent. Le dénigrement succède assez rapidement à la critique, l’œuvre de Marx est ensuite largement ringardisée et oubliée.

Lire la suite

Newsletter

Publications

Contribution au débat
Recueil d’analyses
Cahiers du fil rouge
Recueil d’analyses

Visitez aussi :

Avec le soutien de :