Inscription RSS Contact

Guillermo KOZLOWSKI

Comment se fabrique une norme ?

Comment se fabriquent ces énoncés que nous utilisons pour guider une grande partie de nos comportements quotidiens ? Pour savoir que tel comportement est normal et pas tel autre. C’est une question importante parce que ce sont les normes sociales qui déterminent souvent ce qui se fait, et ce qui ne devrait pas se faire. Non seulement ce qui est socialement permis ou interdit de faire, mais surtout : comment on s’oriente, quel type de repères nous utilisons pour agir dans notre quotidien, quelles sont les questions importantes, quelles différences comptent.

Lire la suite

Un théâtre d’éducation populaire

« Bonjour, je n’aime pas cet espace ». C’est ainsi que le metteur en scène Peter Brook commençait une conférence. « Aujourd’hui, vous m’avez invité à participer à une conférence sur les espaces théâtraux, dans une salle ultra moderne et prestigieuse, et je suis mal à l’aise. Je me demande : pourquoi ? ». Il y a mille et une manières de relier théâtre et éducation transformatrice, celle qui peut s’esquisser à partir de la question posée lors de cette conférence : j’ai une sensation, d’où ça vient ? possède l’avantage d’être très concrète.

Découvrez également cette analyse dans la Revue Antipodes "Théâtre de l’opprimé, théâtre-forum, théâtre-action" n° 222, septembre 2018. >> Vers le site de ITECO.be

Lire la suite

Société d’information ?

Société de l’information donc ? Il faudrait voir, il y a notamment un élément qu’il est important d’analyser dans cette affirmation, ce qu’elle avance en creux, c’est-à-dire ce qu’elle déplace.

Lire la suite

Nettoyage virtuel

L’utilisation de ce qu’on appelle, de manière un peu vague, nouvelles technologies de l’information, change la manière de travailler. L’objectif ici est de regarder ces changement dans le secteur du nettoyage, du point de vue des travailleurs, à partir du savoir que les travailleurs ont produit sur ces changements, dans l’objectif de contribuer à accroître l’emprise des travailleurs.

Lire la suite

Anthropocène

L’anthropocène est une notion relativement récente. Le terme lui-même est issu d’une question scientifique plutôt marginale. Dans les années 1995, un scientifique, le chimiste hollandais Paul Josef Crutzen propose d’ajouter dans le classement géologique une nouvelle période, la période de l’humain (anthropos). Dans le domaine de la géologie on classe en effet les différentes strates terrestres par ères. Les ères sont divisées chacune en plusieurs périodes à leur tour divisées en « âges ». Par exemple l’ère Mésozoïque entre 252,2 et -66,0 millions − d’années, comprend trois périodes : Trias, Jurassique et Crétacé… c’est dans cette ère, caractérisée par une très forte activité volcanique, qu’a lieu la séparation des continents. Tout ceci peut paraître extrêmement éloigné d’un travail social de terrain, et pourtant...

Lire la suite

Non-innocence

Pendant une année nous avons travaillé avec cette notion dans notre atelier de pensée collective. Ce qui suit ne constitue pourtant pas un aboutissement, ni encore moins un résumé. Plutôt une tentative d’utiliser ce qui a été travaillé. Deux choix alors pour ce texte : d’une part commencer par une partie « pratique » comment ceci pourrait nous servir à quelque chose. Deuxièmement garder la forme d’un certain nombre de réflexions hétérogènes, qui ne s’emboîtent pas dans un raisonnement linéaire, simplement parce que c’est de cette manière que nous pensons.

Lire la suite

Le numérique : une revanche sur la tragédie des communs ?

Le numérique permet, du moins c’est son argument étendard, la mise en commun, le partage. L’affaire semble dès lors entendue, le numérique, en tout cas certaines pratiques dans le domaine, seraient l’antidote au mouvement d’enclosures (cloisonnement) des espaces communs commencé au XVIIème siècle.

Lire la suite

Les vieilles pédagogies des opprimés, numérique, algorithmes, et tout ça

Il faudrait certes être plus précis, mais peut-être pas tout de suite. Si « tout ça » est un amas confus alors partons de la confusion. Ce n’est pas un choix par défaut, la confusion est un bon point de départ car elle est réelle, plus que la plupart des différenciations beaucoup trop claires et artificielles qui sont proposées.

Lire la suite

Bureaucratie, commun et travail social

Ces trois termes résonnent de manière étrange. Chacun des termes porte un imaginaire énorme, parfois très lourd. Mais, ce qui au fond est la seule raison valable de s’en occuper : les dispositifs, les modes de penser, les imaginaires, la manière dont ils se télescopent, ont des conséquences dans les pratiques du travail social. Des conséquences qui portent à la fois sur une dévalorisation de certaines expériences et sur l’omniprésence de certaines pratiques.

Découvrez également cette analyse dans la Revue Antipodes "Bureaucratiser pour mieux marchandiser" Expériences et points de vue pour un renforcement mutuel, n° 219, décembre 2017 >> Vers le site de ITECO.be

Lire la suite

Le cauchemar d’un monde sans monstres

Cela semble une bonne idée : éduquer à un monde sans monstres, sans monstrueux ni monstruosité. Les monstres relèvent des préjugés, de l’imaginaire, de la superstition, et entraînent vers la violence. Dans une société égalitaire, « éclairée », ouverte et tolérante il ne devrait plus y avoir des monstres. Enfin, c’est ce qu’on dit à leur propos...

Découvrez cette analyse dès maintenant en version papier dans le numéro 5-2017 de la Revue nouvelle : "Monstres"
Vers le site de la Revue nouvelle

Lire la suite

Newsletter

Publications

Contribution au débat
Recueil d’analyses
Cahiers du fil rouge
Recueil d’analyses

Visitez aussi :

Avec le soutien de :