Inscription RSS Contact

Analyses et études 2015

Analyses et études 2015

Construire une sécurité féministe

« Violences faites aux femmes : pour une société sécurisante, pas sécuritaire » : ainsi était intitulée une carte blanche publiée dans La Libre en mai 2019. Une occasion pour s’interroger sur l’articulation entre violences faites aux femmes et dispositifs sécuritaires, et pour proposer une interprétation du concept de sécurité d’un point de vue féministe.

Lire la suite

Me, myself and I
De l’implication sous l’angle de la subjectivité

S’il est d’usage pour un chercheur de développer une réflexion sur son implication dans sa recherche, l’expression de sa subjectivité ne va pas pour autant de soi. Effet d’une distanciation scientifique, la difficulté à se départir d’une certaine retenue trouverait-elle quelque issue dans la pratique de l’ego-histoire ?

Lire la suite

Le travail social et les femmes

En lisant un livre remarquable sur l’histoire du travail social (La police des familles de Jacques Donzelot), nous avons été interpellés par quelques éléments sur la place attribuée aux femmes dans le travail social naissant. Dans ce texte, on exposera quelques éléments de ce discours, qui font écho à beaucoup de pratiques encore d’actualité. Nous nous proposons de les investiguer dans la suite de notre travail, dont ce texte représente la première étape.

Lire la suite

Savoirs, organisation et travail reproductif

Partir du soi, dans la démarche d’enquêtes sur le travail reproductif menées par les féministes des années ’70, voulait dire ne pas déléguer à d’autres la production de savoirs et de connaissances sur le travail reproductif que les femmes détiennent. Dans ce texte on verra pourquoi, encore aujourd’hui, il est important de mener des enquêtes, notamment sur le travail reproductif, avec l’objectif de construire à la fois savoirs et organisation politique.

Lire la suite

Complexité populaire
Pour en finir avec l’idée qu’éducation populaire signifie simplification des problèmes.

Le monde va collapser, tout mène au collapse et, en retour, le collapse explique tout, voici le dernier avatar d’une certaine manière de faire de l’éducation populaire par simplification. Nous prendrons cet exemple pour tenter de développer une autre manière d’appréhender le monde. Comprendre avec quel mode de savoir on arrive à ce genre de simplification, et surtout passer longuement en revue les autres modes de savoir, ceux qui sont délégitimés, dévalorisés, en gardant toujours comme préoccupation centrale l’action possible.

Lire la suite

Sans-papiers : Recommandations pour les élections fédérales, régionales et européennes du 26 mai 2019
Pour un gouvernement qui régularisera les sans-papiers

Cette deuxième étude a été réalisée par le Bureau d’études des sans-papiers (BESP), créé le 1er mars 2018 pour accompagner la Coordination des sans-papiers à construire ses propres analyses et son propre cahier de revendications, notamment en matière de régularisation.

Lire la suite

Réussir la transformation écologique, sociale et politique : un immense besoin d’éducation populaire

Dans la cadre de sa ligne éditoriale et de son objet social « lutter contre le déterminisme socio-éducatif », le Collectif Formation Société a mis en place un dispositif de recherche participative visant à actualiser les concepts de déterminisme et de reproduction sociale, sur base des savoirs d’expérience des 1ers concernés, en vue de repréciser les combats à mener. Voir le projet complet ICI.

Nous interrogeons ici Christian Maurel sur la place que l’éducation populaire peut prendre dans le transformation sociale … face au découragement et au doute général sur notre capacité de lutter et transformer … Il nous explique son appel à prendre en compte « un immense besoin d’éducation populaire ».

Lire la suite

Le ’’par le peuple’’ de l’éducation populaire

Dans la cadre de sa ligne éditoriale et de son objet social « lutter contre le déterminisme socio-éducatif », le Collectif Formation Société a mis en place un dispositif de recherche participative visant à actualiser les concepts de déterminisme et de reproduction sociale, sur base des savoirs d’expérience des 1ers concernés, en vue de repréciser les combats à mener. Voir le projet complet ICI.

Christian Maurel définit l’éducation populaire comme « l’éducation du peuple, par le peuple, pour le peuple ». C’est le « par le peuple » qui distingue l’éducation populaire des autres formes d’éducation (l’instruction, l’éducation initiale et permanente, la formation professionnelle initiale et continue, l’éducation morale…). Autrement dit, dans l’éducation populaire, l’individu et le peuple sont à la fois sujets et objets de l’acte éducatif, ce qui donne tout son sens à la formule de Paolo Freire « personne n’éduque personne, personne ne s’éduque seul, les hommes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde ». Dans ce contexte, nous lui avons demandé de préciser ce « par le peuple », parfois bien mystérieux et si rarement mis en œuvre …

Lire la suite

Actualité du déterminisme socio-éducatif
L’itinéraire scolaire comme révélateur de la reproduction des inégalités ?

Dans la cadre de sa ligne éditoriale et de son objet social « lutter contre le déterminisme socio-éducatif », le Collectif Formation Société a mis en place un dispositif de recherche participative visant à actualiser les concepts de déterminisme et de reproduction sociale, sur base des savoirs d’expérience des 1ers concernés, en vue de repréciser les combats à mener. Voir le projet complet ICI.

Lire la suite

La rupture avec la rupture
Engagement et savoirs, une contradiction fondatrice et féconde

Dans la cadre de sa ligne éditoriale et de son objet social « lutter contre le déterminisme socio-éducatif », le Collectif Formation Société a mis en place un dispositif de recherche participative visant à actualiser les concepts de déterminisme et de reproduction sociale, sur base des savoirs d’expérience des 1ers concernés, en vue de repréciser les combats à mener. Voir le projet complet ICI.

Nous avons demandé à Saïd Bouamama de préciser sa vision du rôle de 1ers concernés, dans notre projet, des personnes issues de classes populaires et qui analysent leur parcours scolaire (échec, réussite, arrêt, relégation, …), dans un contexte où ils subissent de multiples dominations (de race, classe, sexe). En s’appuyant aussi sur sa posture de chercheur avec et par des 1ers concernés, notamment avec les mineurs de fond marocain du Nord de la France, avec les sans-papiers de Lille ou avec les femmes de Blancs Mesnil.

Lire la suite

Lire la suite

Visitez aussi :

Avec le soutien de :