Inscription RSS Contact

En l’absence de politique publique d’accueil, une expérience associative dans la mouvance de la FGTB de Bruxelles (1968 – 1989)

par Alain Leduc
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’histoire sociale bruxelloise de ces 40 dernières années est peu écrite, surtout la période précédant l’émergence de la Région bruxelloise. Bien sûr, il existe de quelques monographies ou articles très ciblés sur l’un ou l’autre sujet, mais avec peu de vision globale. Cette situation est d’autant plus criante lorsqu’il s’agit d’écrire une représentation de l’histoire du point de vue des associations, comme si chaque association avait une vie propre, une histoire propre, déconnectée des situations sociales locales, régionales, nationales, européennes et mondiales. Relier la petite histoire (associative) avec la grande histoire (sociale) nous semble un enjeu majeur pour que les associations puissent s’inscrire pleinement dans le changement social. Le Collectif Formation Société dispose d’archives importantes de l’histoire associative, dont l’auteur a été un des acteurs. Un des objectifs des prochaines années sera de permettre aux associations et à leurs publics de se réapproprier cette histoire sociale collective. L’analyse qui suit en est une première approche de ces 40 années à l’aune d’une expérience particulière à Saint-Gilles, au 43 rue de Suède.



Visitez aussi :

Avec le soutien de :