Inscription RSS Contact

A propos de « Nous ne sommes pas que nous-mêmes... »

Par Christian Maurel
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans la cadre de sa ligne éditoriale et de son objet social « lutter contre le déterminisme socio-éducatif », le Collectif Formation Société a mis en place un dispositif de recherche participative visant à actualiser les concepts de déterminisme et de reproduction sociale, sur base des savoirs d’expérience des 1ers concernés, en vue de repréciser les combats à mener. Voir le projet complet ICI.

Reprenant un concept de Jacques Ardoino souvent utilisé par Yvette Moulin, cette opération - qui prolonge l’expérience de formation à la recherche en éducation populaire (voir Christian Verrier, Former à la recherche en éducation populaire. Une voie coopérative d’émancipation avec, par et pour le peuple, Chronique sociale, Lyon, 2017) – vise à « l’auteurisation » (’’s’autoriser’’ et ’’devenir auteur’’) de publics vivant multiples dominations en les accompagnant de situations d’assujettissement à la capacité de faire d’eux des ’’auteurs-acteurs-trices de leur vie et de projets collectifs, autrement dit de passer d’une situation où ils sont « sujets à l’itinérance » à celle où ils deviennent – ou redeviennent - « sujets de leur intinéraire » (Christian Maurel, Education populaire et puissance d’agir. Les processus culturels de l’émancipation, L’Harmattan, Paris, 2010). Ainsi, l’auteurisation est à entendre « comme le fait de l’auteur, de celui qui crée, de celui qui réussit à se situer lui-même comme étant à l’origine, à la source de son propre devenir » (J. Ardoino, 1992).



Visitez aussi :

Avec le soutien de :