Inscription RSS Contact

Cycle de formations : "Regards sur l’éducation populaire " #9

Analyse critique
Version imprimable de cet article Version imprimable

Formation reportée à une date ultérieure.


PNG - 404 ko

En collaboration avec ITECO, le CFS-ep asbl vous invite au cycle : "Regards sur l’éducation populaire".

L’éducation populaire, du moins celle qui prolonge l’expérience de Paulo Freire, ce sont des pratiques de luttes sociales. Ce que l’éducation populaire apporte de particulier dans ce domaine est l’ancrage de ces luttes dans des situations concrètes. Mener ces luttes sur un territoire, à partir d’un rapport au monde singulier. C’est-à-dire en tension avec le savoir des habitants d’un lieu. Par tension, nous entendons le fait d’agir à partir de ce savoir, mais aussi de le modifier en retour. Le savoir populaire peut très bien évaluer les expériences de luttes sociales qu’il mène.

C’est dans cette perspective que, pour les prochaines rencontres de notre cycle, nous vous proposons de regarder la manière dont cette tension peut être crée ici et la relation entre éducation populaire et luttes sociales.

- #9 Lundi 30 mars 2020 à 18h30 Formation reportée à une date ultérieure - Rencontre avec le Collecti.e.f 8 maars : grève féministe !

Lors de cette deuxième rencontre de 2020, nous parlerons de grève féministe, avec des membres du Collecti.e.f 8 maars Bruxelles. Elles nous parleront de la démarche mise en place pour préparer la grève du 8 et 9 mars, avec le slogan « On s’arrête toutes, on arrête tout, on s’arrête partout ! ».
La grève du Collecti.e.f 8 maars est une grève sur quatre axes : travail rémunéré, soins aux autres, grève de la consommation, grève étudiante : à partir de son vécu, chaque femme peut adapter à sa façon les raisons et les manières de faire grève ; des manières collectives peuvent aussi être trouvées et expérimentées ensemble. Quelles sont ces manières et pourquoi est-il important de les déployer ? Quelle est l’importance de l’outil de la grève au sein du mouvement féminise international ? Et comment renforcer le mouvement féministe en Belgique ?
L’éducation populaire, du moins celle qui prolonge l’expérience de Paulo Freire, ce sont des pratiques de luttes sociales. Ce que l’éducation populaire apporte de particulier dans ce domaine est l’ancrage de ces luttes dans des situations concrètes. Mener ces luttes sur un territoire, à partir d’un rapport au monde singulier. C’est-à-dire en tension avec le savoir des habitants d’un lieu. Par tension nous entendons le fait d’agir à partir de ce savoir, mais aussi de le modifier en retour. Le savoir populaire peut très bien évaluer les expériences de luttes sociales qu’il mène.
C’est dans cette perspective que, pour les prochaines rencontres de notre cycle, nous vous proposons de regarder la manière dont cette tension peut être crée ici et la relation entre éducation populaire et luttes sociales.

- #8 Lundi 27 janvier 2020 à 18h30 - Éducation populaire et mouvements sociaux : Rencontre avec le mouvement « La santé en lutte »
Pour la première rencontre de 2020, nous avons invité trois membres du mouvement « La santé en lutte », qui rassemble le personnel soignant ainsi que les patient.e.s, demandeur.se.s d’un système de santé basé sur l’humain plutôt que sur la rentabilité financière. Depuis des mois, « La santé en lutte » organise des grèves et des actions, dans une dynamique constante de mobilisation.

- #7 Jeudi 10 octobre 2019 - "Evaluation filmée : discussion à partir du film « Tamazight Transition »".
Quand on imagine des projets de développement qui ne s’inspirent pas d’un rapport colonial, la question de l’évaluation est un problème. Justement parce que c’est dans l’évaluation que le néocolonialisme s’est fait une place forte bien douillette, très éloignée des routes principales de la critique. C’est au nom d’évaluations objectives que de généreux organismes, institutions ou ONG proposent, en toute innocence, des modèles éducatifs, politiques et économiques de facture néolibérale.

- #6 Lundi 24 juin 2019 - “Le SAVOIR : que sait l’éducateur, l’éducatrice populaire ? Où l’apprend-t-il/elle ? Comment ?
Qu’en disait Paulo Freire ?”

Le SAVOIR. Que sait l’éducateur, l’éducatrice populaire ? Où l’apprend-t-il/elle ? Comment ? Nous avions tenté d’y répondre fin avril lors de notre 3ème rencontre du cycle de formations avec des tentatives et des réflexions partant de récits personnels.
Nous nous étions immergés par la suite dans des présentations d’expériences d’éducation populaire durant les 4ème et 5ème séances. Pour bien terminer notre semestre de rencontres, nous essaierons de revenir à quelques fondamentaux en partant d’une vidéo où Paulo Freire donne ses éléments de réponse et ses réflexions à partir de son propre parcours - par rapport à ces questions cruciales pour ceux qui travaillent ou veulent travailler en éducation populaire. Nous discuterons et ferons synthèse ensemble suite au visionnage de la vidéo.

- #4 Lundi 6 mai 2019 à 18h30 - “Nouveaux débat et réflexions sur l’éducation populaire _ Une expérience d’enquête militante entre activisme et transformation sociale : rencontre avec Marta Menghi, du collectif italien Emidio Di Treviri
Nous vous invitons à une rencontre avec Marta Menghi, chercheuse et militante du collectif italien Emidio Di Treviri, formé suite aux tremblements de terre ayant frappé quatre régions du centre de l’Italie entre août 2016 et janvier 2017. Le but du collectif est de conduire une expérience de recherche collective et autogérée, capable de produire une connaissance critique venant d’en bas, à travers un travail d’enquête sociale à partir de la situation d’urgence qui a suivi le tremblement de terre. Marta Menghi nous parlera de cette expérience et de la manière dont les militant.e.s du collectif Emidio Di Treviri conçoivent leur travail d’enquête.

- #3 Lundi 29 avril 2019 à 18h30 - “Nouveaux débat et réflexions sur l’éducation populaire _ Le SAVOIR : que sait l’éducateur, l’éducatrice populaire ? Où l’apprend-t-il/elle ? Comment ?
En effet il est souvent question du savoir dans l’éducation populaire : du savoir qu’il faudrait transmettre, du savoir qu’il faudrait recueillir, du savoir dont il faudrait se méfier. En quelque sorte pour les travailleurs du social il est toujours question du savoir des autres. Au-delà des méthodes, des outils, des trucs pratiques en tout genre, et d’un peu de bonne volonté, qu’en est-il de notre savoir ?

- #2 Mercredi 23 janvier 2019 à 18h30 - “Nouveaux débat et réflexions sur l’éducation populaire en Europe : l’éducation populaire, le peuple et moi (et vous... ?)"
Conférence gesticulée de Mathieu Danero
“Douze ans... douze ans que je travaille dans le "social", plus particulièrement dans l’insertion socioprofessionnelle, la cohésion sociale et l’éducation permanente. Secteurs professionnels flirtant de près ou de loin avec l’éducation populaire : l’éducation du Peuple, pour le Peuple, par le Peuple ! On ne cesse de parler d’émancipation, de vivre-ensemble, de transformation sociale... Et depuis... de quoi nous sommes-nous émancipés ? Vit-on aujourd’hui dans une société qui rassemble ? Et socialement... a-t-on transformé quoi que ce soit ? Peut-être est-il possible de voir l’éducation populaire autrement et d’arrêter de penser qu’il faut
éduquer le Peuple : les pauvres, les sans emplois, les immigrés... les dominés. Et si l’éducation populaire n’était pas faite que pour les autres ? Afin de tenter de poser toutes ces questions je vous propose sous forme de conférence gesticulée d’ouvrir le dialogue. Une expérience nouvelle pour moi… !”

- #1 Lundi 17 décembre 2018 à 18h30 - “Nouveaux débats et réflexions sur l’éducation populaire en Amérique Latine : le cas de l’éducation des mouvements sociaux à Jujuy, Argentine.”
Beaucoup d’entre vous s’intéressent à l’éducation populaire, notamment à partir des expériences réalisées en Amérique Latine. Les noms de Paulo Freire ou Augusto Boal, entre autres, sont souvent évoqués en Belgique. Les expériences des années 1960 et 1970 sont, à juste titre, des références, mais les choses ne se sont pourtant pas arrêtées là. Ces expériences ont continué à se développer, l’esprit inventif et subversif qui les animait ne s’est pas tari.

Infos pratiques

Où ? ITECO, Rue Renkin 2, 1030 Schaerbeek
Quand ? en soirée à 18h30
Prix ? Gratuit mais inscription est souhaitée pour faciliter l’organisation
Pour s’inscrire ? Envoyer une mail à educationpopulaire[@]iteco.be

Visitez aussi :

Avec le soutien de :